Semelles Orthopédiques

Fine, Robuste, peu encombrante, anti-dérapante, imputrescible, la semelle allie résistance, amortie et discrétion.


 

Les semelles orthopédiques sont un moyen autant préventif que curatif des pathologies mécaniques. Athlétisme, tennis, golf, football, elles  soulagent et rééquilibrent le corps afin d’optimiser le geste technique.1

Les rôles tenus par les orthèses plantaires sont divers et associés :

Le principal est mécanique. Les semelles permettent de corriger une rotation externe de jambe, interne du fémur, un vissage iliaque, une anté/rétroversion du bassin, une inégalité de longueur.

De par son action corrective, le pied retrouve sa stabilité et son inertie. Le réalignement squelettique augmente les congruences articulaires, équilibre les tensions/pressions capsulaires et facilite le travail des chaînes musculaires.

La semelle a alors une visée anti-inflammatoire, antalgique, rééducative, équilibrante, stabilisatrice, compensatrice et correctrice. Le protocole thérapeutique consiste la plupart du temps à un port quotidien sur une période de 4 à 6 semaines. Puis  les orthèses plantaires affinent leur action rééducatrice en accompagnant les activités physiques du patient.

Les semelles doivent toujours être agréables à porter. Néanmoins, la modification de votre posture fait travailler différemment les muscles et peut donc entraîner de légères réactions telles que des courbatures. Cela ne doit pas excéder 48h.

La rééducation orthétique se complète d’un programme d’étirement quotidien. Les muscles se doivent d’être élastique. C’est le premier vêtement du squelette.

Il est bien plus facile de se mouvoir en collant qu’en jean serré. De même l’assouplissement entretient l’élasticité et donc la robustesse du muscle. Les fibres ont moins de chance de se déchirer et les amplitudes articulaires sont plus amples.

Pour profiter de sa complète mobilité les muscles doivent être un minimum puissant afin de ne pas travailler en sur régime et donc fatiguer.

Le dernier avantage de la semelle réside dans son action proprioceptive. L’affinage des contractions musculaires, le retour au degré de liberté articulaire permettent au ligament de jouer pleinement leur rôle réflexe. Le geste est facilité, rapide et précis.

L’utilisation sportive est recommandée lors des entrainements afin d’éviter la blessure et affiner la coordination musculaire.

L’orthèse se doit d’être légère et minimaliste afin de ne pas encombrer le chaussant ni laisser un trop grand vide lors de son retrait. Son port quotidien aide le squelette à se ré-axer.

Il est conseiller lors des compétitions de tous retirer (sauf si curatif ou préventif à une blessure). Du poids est ainsi gagné, le contact entre le pied et le sol est rapproché amplifié et donc plus explosif, stimulant à l’exploit sportif.

L’avancée du centre de gravité en dynamique est essentielle aux mouvements de chaque articulation. La stabilité résulte de la fermeté du sol. Toutes les semelles et chaussures trop hautes (5mm double les oscillations du corps), trop molles (engendrent une pronation du pied) ou trop moulantes (limitent l’amplitude du pied) sont à proscrire. La semelle par élément de Lelièvre reste la plus indiquée.

Les semelles orthopédiques ont pour rôle de réguler l’équilibre statique et dynamique.